27 octobre 2020

Invisible, tu l’es mais ne désespère jamais !

Oh quel adage !

Désespérée ? Moi ? Jamais !

Enfin presque…

Encore que…

Peu m’importe si ma tête me déplore, me boude et me tourne le dos (est-ce possible pour une tête ?), ma main tente vainement de faire couler l’encre de mes pensées. De manière automatique certes mais les lignes défilent, s’alignent, démêlent les souvenirs douloureux d’un passé révolu.

C’est à ça que me sert mon stylo ces derniers temps. C’est une arme destinée à combattre les réminiscences vives d’un cerveau chamboulé.

Si seulement je pouvais créer une seule et unique nouvelle bien ficelée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *